MON BLOG: POUR QUI? POUR QUOI?

sticky

Ce blog est avant tout destiné à mes étudiants. Il me permet de partager des ressources avec eux, de leur proposer des notes de lecture et de leur offrir un espace de discussions. Tout cela  a pour objectif d’ouvrir des pistes de réflexion et d’aiguiser l’analyse critique de ces futurs enseignants (instituteurs/trices en maternelle et en primaire). Ce blog s’adresse aussi à toutes celles et à tous ceux qui s’intéressant à l’Education aux Médias (analyse critique de la télévision et d’internet) et aux TICE (Technologies de l’Information et de la Communication en Education). Bonne lecture!

Expérimentation d’un travail autonome en classe inversée vidéo avec support virtuel via réseaux sociaux : objectif = réalisation d’un roman-photos intégré dans PowerPoint.

Par défaut

201Je teste actuellement avec mes étudiantes de deuxième année de la section préscolaire (UE225) de HELMo Sainte-Croix la réalisation d’un roman-photos intégré dans le diaporama MS PowerPoint. La spécificité de ces deux cours (2x2h) est qu’ils se déroulent en travail autonome (les étudiantes sont libres de gérer leur temps), à l’aide d’une classe inversée vidéo (je ne donne pas cours en présentiel en classe mais bien via une capsule audiovisuelle diffusée sur la plateforme e-learning HELMo et sur ma chaîne YouTube) et avec un support de ma part (réponses aux questions et demandes de conseils des étudiantes) via les réseaux sociaux (essentiellement via ce blog mais surtout via ma page Facebook). Nous aurons ensuite l’occasion d’analyser les plus-values et les contraintes liées à cette expérimentation pédagogique.

Cliquez ici voir le cours en vidéo sur ma chaîne Youtube
Cliquez ici pour accéder à ma page Facebook

En passant

« Le Désastre de l’école numérique. Plaidoyer pour une école sans écrans » par Philippe BIHOUIX et Karine MAUVILLY

Pdesastre_ecole_numeriqueendant que certains cadres de la Silicon Valley inscrivent leurs enfants dans des écoles sans écrans, la France s’est lancée, sous prétexte de « modernité », dans une numérisation de l’école à marche forcée – de la maternelle au lycée. Un ordinateur ou une tablette par enfant : la panacée ? Parlons plutôt de désastre.
L’école numérique, c’est un choix pédagogique irrationnel, car on n’apprend pas mieux – et souvent moins bien – par l’intermédiaire d’écrans. C’est le gaspillage de ressources.

Pendant que certains cadres de la Silicon Valley inscrivent leurs enfants dans des écoles sans écrans, la France s’est lancée, sous prétexte de « modernité », dans une numérisation de l’école à marche forcée – de la maternelle au lycée. Un ordinateur ou une tablette par enfant : la panacée ? Parlons plutôt de désastre.
L’école numérique, c’est un choix pédagogique irrationnel, car on n’apprend pas mieux – et souvent moins bien – par l’intermédiaire d’écrans. C’est le gaspillage de ressources rares et la mise en décharge sauvage de déchets dangereux à l’autre bout de la planète. C’est une étonnante prise de risque sanitaire quand les effets des objets connectés sur les cerveaux des jeunes demeurent mal connus. C’est ignorer les risques psychosociaux qui pèsent sur des enfants déjà happés par le numérique.
Cet essai s’adresse aux parents, enseignants, responsables politiques, citoyens qui s’interrogent sur la pertinence du « plan numérique pour l’école ». Et s’il fallait au contraire faire de l’école une zone refuge, sans connexions ni écrans, et réinventer les pistes non numériques du vivre-ensemble ?

Editions du Seuil
17.00 € TTC
240 pages
EAN 9782021319187

Références bibliographiques

Par défaut

– « La vie algorithmique. Critique de la raison numérique » (2015 Editions Echappée)

eric_sadin_« Le mouvement de numérisation à l’oeuvre depuis une trentaine d’années gagne aujourd’hui des pans de plus en plus étendus de la réalité via l’extension des capteurs et des objets connectés. Dorénavant, les flux de data témoignent de la quasi-intégralité des phénomènes, s’érigeant comme l’instance primordiale de l’intelligibilité du réel. Les technologies informationnelles imposent un mode de rationalité fondé sur la définition chiffrée de toute situation et sur une maîtrise indéfiniment accrue du cours des choses. Ce livre examine, en s’appuyant sur une foultitude d’exemples, la quantification et la marchandisation intégrales de la vie qui s’instituent, soutenues par l’industrie du traitement des données, aujourd’hui dotée d’un pouvoir qui perturbe nombre d’acquis démocratiques fondamentaux. »

– « Le tsunami numérique. Education. Tout va changer! Etes-vous prêts? » (2014 Stock)

davidenkoff« Parents, enseignants, élèves, étudiants, nous sommes tous concernés. Le numérique, qu’on le veuille ou non, va bouleverser le système éducatif français, dont Emmanuel Davidenkoff dénonce au passage l’élitisme et la rigidité. Suivi personnalisé des élèves à l’école primaire, correction des copies par ordinateur, cours magistraux consultables sur Internet (MOOC), tableaux blancs interactifs, formation continue des professeurs… Si l’on veille à ne pas en laisser le monopole aux Américains, cette véritable révolution sera extrêmement bénéfi que : elle offrira une meilleure égalité des chances et une formation davantage tournée vers l’accès à l’emploi. Mais sommes-nous prêts ? »

– « Seuls ensemble : De plus en plus de technologies, de moins en moins de relations humaines » (2015 Editions Echappée)

« Comment les nouvelles technologies ont-elles redessiné le seuls_ensemble_001paysage de nos vies affectives et de notre intimité ? Un nouveau fantasme est ainsi en train d’émerger, où des substituts technologiques, sûrs et sans surprises, pourraient bientôt remplacer les relations interpersonnelles, éprouvantes et imparfaites. L’anthropologue Sherry Turkle a constaté qu’une dynamique similaire était à l’oeuvre dans nos rapports aux nouvelles technologies en général. L’ultra-connectivité s’accompagne de comportements compulsifs qui mettent en péril les bienfaits d’une certaine solitude, nécessaire à la construction de soi. Ses enquêtes sur les adolescents révèlent leur dépendance accrue aux smartphones et leur tendance à préférer les interactions médiatisées à celles en tête-à-tête – considérées comme trop risquées et trop exigeantes. Ce livre captivant a eu un grand retentissement aux Etats-Unis, car il montre, preuves à l’appui, comment nous nous coupons de ce qui est au fondement de toute relation humaine : l’altérité et sa part d’imprévisibilité, de risques et de plaisirs, à jamais inaccessibles à des systèmes informatiques. »

Références bibliographiques

Par défaut

  – « TV lobotomie. La vérité scientifique sur les effets de la télévision » de Michel DESMURGET (2011 Max Milo / 2013 J’ai Lu)

livre_tv_lobotomie« Pour les spécialistes, dont fait partie l’auteur, il n’y a plus de doute : la télévision est un fléau. Elle exerce une influence profondément négative sur le développement intellectuel, les résultats scolaires, le langage, l’attention, l’imagination, la créativité, la violence, le sommeil, le tabagisme, l’alcoolisme, la sexualité, l’image du corps, le comportement alimentaire, l’obésité et l’espérance de vie. »

– «  L’emprise numérique. Comment internet et les nouvelles technologies ont colonisé nos vies » de Cédric BIAGINI (2012 L’Echappée)

livre_emprise_numerique« Cartable électronique, cloud, e-book, Twitter, tablette tactile, Facebook, smartphone, Big Data. Le déferlement technologique bouleverse notre rapport au monde, aux autres et à nous-mêmes. Les nouvelles technologies donnent l’illusion de la toute-puissance : transparence, accès immédiat à une infinité de connaissances et de produits culturels, démultiplication des contacts et des échanges, accélération, etc. (…) L’homme numérique croit avoir trouvé l’autonomie en se débarrassant des pesanteurs du vieux monde matériel. » Enfin libre ! « , dit-il, alors qu’au contraire, il dépend de plus en plus de dispositifs technoscientifiques. Pour rester dans la course et tenter de maîtriser un réel qui lui échappe, il multiplie les machines. Mais ce sont elles qui désormais le possèdent. »

– « Déconnectez-vous: comment rester soi-même à l’ère de la connexion généralisée » de Rémy OUDGHIRI (2013 Arléa)

livre_deconnectez_vous« Regardons autour de nous. Le dos voûté, les individus déambulent dans les rues le nez collé aux petites machines qui les connectent au monde entier. Foule anonyme mais connectée. Foule solitaire mais connectée. C’est la silhouette la plus familière de notre époque : passants penchés à l’écoute, mais de quoi ? Le temps est venu d’apprendre à vivre avec les nouvelles technologies. Un mouvement en faveur de la «déconnexion» est en train d’émerger dans nos sociétés. Ici et là, des individus commencent à ralentir le rythme. Ils n’hésitent plus à «débrancher» temporairement leurs appareils électroniques. Leur objectif ? Reprendre le contrôle de leur vie. »

HELMo Creative School Lab: introduisons la créativité à l’école, du maternel au supérieur!

Par défaut

004HELMo Sainte-Croix est une des quatre Hautes Ecoles sélectionnées dans le cadre de l’appel à projet « Creative School Lab ». Après plusieurs mois de réflexions et de travaux, ce « Lab » est enfin opérationnel et il sera officiellement lancé le mercredi 11 mars par une première activité pédagogique créative que vivront les profs de sciences de HELMo Sainte-Croix, les étudiants de BAC2 et BAC3 de la section primaire et des enfants d’une école primaire.

Le Creative School Lab de HELMo Sainte-Croix doit permettre de créer, au sein de la catégorie pédagogique de HELMo (formation d’enseignants), un lieu (le « Lab ») où l’ensemble des partenaires de l’école (étudiants, enseignants, maîtres de stage, élèves et enfants…) peuvent expérimenter des séquences pédagogiques qui intègrent la créativité.

003Neuf enseignants de HELMo Sainte-Croix, formant une équipe interdisciplinaire composée expressément de profs de didactique (sciences, sciences humaines, TIC…), de psychopédagogues et de MFP, ont suivi plusieurs journées de formations afin de s’exercer eux-mêmes à la créativité et mettre sur pied le local « Creative School Lab ». Celui-ci est situé dans les anciennes cuisines du couvent (découvrez sur l’illustration jointe le graphisme qui sera apposé dans les prochains jours sur les fenêtres donnant sur le parking).

Aujourd’hui, après plusieurs mois de réflexions et de travaux,  le « Lab » est opérationnel ! Le but de ce local, et de notre projet créatif à HELMo, se résume dans cette question motivante, liée à notre démarche depuis plusieurs mois : « Comment faire vivre le CréactifLab comme un lieu d’apprentissage, de coopération et de tâtonnement expérimental au service de l’émancipation de tous les acteurs de l’école et de la société ? »

006Les techniques créatives qui seront expérimentées dans ce local dépassent de très loin des compétences de type uniquement artistiques (comme on le pense souvent de manière trop restrictive quand on parle de créativité). Car cette créativité peut s’appliquer à toutes les disciplines et à tous les cycles, suivant en cela la définition de François TADDEI, biologiste : « La créativité, c’est la capacité à proposer de nouvelles solutions, de nouvelles visions pertinentes des choses ».

Le Creative School Lab de HELMo connaîtra sa première mise en situation creative ce mercredi 11 mars avec la venue de l’ensemble des profs de sciences de HELMo Sainte-Croix, d’étudiants de la section normale primaire (BAC2 et BAC3) et d’élèves de primaire. Ce groupe hétérogène sera placé en situation et expérimentera puis analysera une séquence pédagogique créative.

Ultérieurement, des journées d’information et de formation seront proposées afin de permettre à l’ensemble des enseignants et des étudiants intéressés de découvrir les techniques pédagogiques créatives qui peuvent être testées dans le « Lab » (une FC HELMo est prévu le 28 avril prochain). Ce lieu sera avant tout un lieu ouvert, accessible à toutes les personnes désireuses d’essayer d’autres pistes pédagogiques et de tenter de trouver de nouvelles solutions d’apprentissage.

N’hésitez donc pas à prendre contact directement avec les enseignants en charge du projet dont voici les noms : Françoise Budo, Isabelle Colin, Marie-Cécile Collard, Patrick Dejarnac, Santina Donatelli, Julie Hérion, Bertrand Monville, Pascale Saintrond, Nicolas Tomsen.

Lien: http://www.helmo.be/CMS/Actualites/Articles/Le-Creative-School-Lab-de-Ste-Croix-operationnel.aspx#.VXBXLZWJjIU